Histoire d’autrefois

Ville bâtie sur la villa gallo romaine Martiacum et appelée Marciaco au Moyen-Âge, le village a du se développer à partir du domaine de Martius, riche propriétaire.

Une voie romaine dite de Combaillon reliait Angoulême à Aulnai.

Au Moyen-Âge Marsac était la propriété des évêques d’Angoulême, ils y avaient construit un château pour se protéger des normands; sur l’île du Château. Il disparut et en 1424 le roi de France fit interdire sa reconstruction. Il y en avait encore des traces à la fin du XVIe dans les archives départementales.

On y comptait environ 200 lieux dits.

Marsac fut divisée en deux moitiés à cause d’un désaccord entre évêques d’Angoulême et Itier, Jourdain et Foucaud de Marsac au sujet des terres, bois, eaux et hommes de la terre de Marsac sous lesquels évêques d’Angoulême, ils étaient prévôts; mais ils présumaient ensuite recevoir et détenir plus qu’il ne devaient. Aussi comme cette discorde perdura plus âprement jusqu’à notre temps, il fut convenu un accord. Cette division se fit tout en conservant tous les droits de l’église de Marsac et les propriétés, cultures ou terres, jardins, près, hommes; ce qui sans doute permit à la commune de retrouver plus tard son intégralité.

Lagroux; La Groa au Moyen Age vient de groies, nature du terrain environnant. On appelle aussi groue, un terre argileuse contenant de nombreuses pierres qui convient parfaitement à la vigne.